Topic-icon Mélanome à haut risque : des traitements ciblés avant la chirurgie

Plus d'informations
il y a 5 mois 2 semaines #360 par admin
admin a créé le sujet : Mélanome à haut risque : des traitements ciblés avant la chirurgie

Février 2018 - On dispose désormais de traitements actifs pour le mélanome malin de stade avancé compliqué de métastases : ce sont les thérapies ciblées et les immunothérapies. Récemment des études ont montré que les immunothérapies prescrites aux patients avec un mélanome à haut risque (stade III) avant l’apparition de métastases, permettait d’améliorer significativement le pronostic en procurant en particulier une survie prolongée.

Qu’en est-il avec les thérapies ciblées ?

 

Février 2018 - On dispose désormais de traitements actifs pour le mélanome malin de stade avancé compliqué de métastases : ce sont les thérapies ciblées et les immunothérapies. Récemment des études ont montré que les immunothérapies prescrites aux patients avec un mélanome à haut risque (stade III) avant l’apparition de métastases, permettait d’améliorer significativement le pronostic en procurant en particulier une survie prolongée.

Qu’en est-il avec les thérapies ciblées ?

 

Celles-ci sont utilisées dans le traitement des mélanomes de stade avancé dont les cellules comportent certaines anomalies génétiques particulières (par exemple mutation BRAF au niveau de leur ADN) avec des résultats favorables. Une équipe a voulu savoir si ces traitements, prescrits avant l’apparition de métastases pouvaient être aussi bénéfiques que les immunothérapies.  

Leur étude a concerné 21 patients qui avaient des mélanomes à haut risque de métastase (stade III) voire déjà une métastase. Les autres points communs étaient que, d’une part, les mélanomes (et une éventuelle métastase) pouvaient être enlevés chirurgicalement et que, d’autre part, toutes les tumeurs comportaient une mutation BRAF. Sept patients ont été opérés puis ensuite suivis afin de déterminer s’il devenait nécessaire de leur donner un autre traitement (traitement adjuvant par thérapie ciblée). Les 14 autres patients ont eu d’abord un traitement par thérapie ciblée (dabrafenib et trametinib) pendant 8 semaines (traitement alors dit « néoadjuvant ») puis ils ont été secondairement opérés. Ensuite ils recevaient aussi, pendant 44 semaines, un traitement ciblé « adjuvant » débuté une semaine après l’intervention.

L’étude a été interrompue au bout de quelques mois tant était nette la différence entre les deux groupes de patients : après un à deux ans, pour dix des malades ayant reçu le traitement ciblé avant l’intervention, la maladie n’avait pas progressé alors que ce n’était le cas pour aucun des sept patients chez lesquels la chirurgie avait été pratiquée en premier lieu. Il a été estimé que le délai avant l’apparition d’une rechute était (en valeur médiane) de 16,2 mois dans le premier groupe de patients contre 2,9 mois dans le second.

L’équipe à l’origine de cette étude, poursuit ses travaux en « recrutant » des patients atteints de mélanome à haut risque avec mutation BRAF qui sont désormais traités par traitement ciblé, puis opérés avant de recevoir à nouveau un traitement ciblé. Mais d’ores et déjà l’espoir est au rendez-vous.

 

Dr Marie-Line Barbet

 

AmariaRN et coll. : Neoadjuvant plus adjuvant dabrafenib and trametinib versus
standard of care in patients with high-risk, surgically
resectable melanoma: a single-centre, open-label,
randomised, phase 2 trial.Lancet Oncol.,  2018; 19 : 181-193. doi: 10.1016/S1470-2045(18)30015-9.

 

Lire l'article...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.206 secondes