Actualités scientifiques Autres cancers de la peau

Comment traiter un cancer cutané non mélanome chez les personnes (très) âgées

Les cancers cutanés « non mélanome » (CCNM) encore appelés cancers kératinocytaires regroupent essentiellement les carcinomes basocellulaires et les carcinomes épidermoïdes. Ils sont liés à l’accumulation des ultraviolets reçus au cours de la vie et c’est pourquoi ils touchent le plus souvent des personnes âgées, majoritairement après 70 ans.

Le traitement habituel de ces CCNM est la chirurgie mais elle peut être difficile à réaliser chez des patients très âgés et fragiles. Parce qu’elles ont pu être parfois « négligées » au profit d’autres impératifs de santé, ces tumeurs sont généralement de plus grande taille que chez les personnes plus jeunes et elles sont souvent situées sur le visage ou le cuir chevelu. Il ne s’agit alors pas, pour retirer la tumeur, d’une « petite opération », mais d’une ouverture large qui peut nécessiter une greffe de peau, et des soins infirmiers postopératoires pendant plusieurs semaines.  Aussi certains malades, leur famille ou leur médecin ou les trois ensembles recherchent-ils une autre solution. D’autant que dans la très grande majorité des cas, ce cancer ne menace pas leur vie.

Mais quelles sont les alternatives possibles ?

Une équipe de dermatologistes, chirurgiens et oncologues a listé les différentes options dans un article récent.

A la place de la chirurgie classique il est possible de proposer une destruction de la tumeur au bistouri électrique (électrodissection), par le froid (cryochirurgie), ou encore par radiothérapie. Avec ces techniques beaucoup moins agressives que la chirurgie classique, il arrive que la tumeur ne soit pas complètement éliminée exposant au risque de récidive qui reste toutefois limité. La radiothérapie peut aussi être utilisée en complément de la chirurgie qui peut alors être moins étendue.

Certains types de CCNM, tels que les carcinomes basocellulaires superficiels, les carcinomes épidermoïdes in situ (limités à l’épiderme) peuvent être traités par l’application de crèmes spécifiques (imiquimod, 5 fluoro-uracile) pendant plusieurs semaines. Cette option peut même être proposée pour des cancers un peu plus évolués quand la chirurgie est difficilement envisageable.  Il reste aussi la thérapie photodynamique pour les carcinomes basocellulaires peu évolués et les kératoses actiniques : le traitement consiste en l’exposition à une source lumineuse (Laser, LED, lumière du jour) après application d’une crème adaptée à base d’aminolévulinate de méthyle. Mais elle pourrait avoir des effets secondaires et son efficacité semble moins bien établie que dans les populations plus jeunes.

Plusieurs alternatives sont donc possibles pour les personnes âgées à très âgées qui souhaitent surseoir à une intervention chirurgicale pour retirer un CCNM. En sachant que dans certains cas peu évolués et peu évolutifs, il est possible d’opter pour une simple surveillance.  Mais cela dépend aussi des desiderata du patient.

Dr Marie-Line Barbet

Leus AJG et coll. : Treatment of keratinocyte carcinoma in elderly patients – a review of the current literature.
J Eur Acad Dermatol Venereol. 2020; 34(9):1932-43. doi: 10.1111/jdv.16268.

Ces articles sont susceptibles de vous intéresser

Mettons les enfants à l’ombre !

Actualités scientifiques Informations sur le mélanome et autres cancers de la peau Mélanome


Avril 2022 – L’exposition aux ultraviolets et les coups de soleil, en particulier au début de l’enfance, sont les facteurs de risque de mélanome les plus importants. Or un à deux tiers des enfants sont victimes d’au moins un coup de soleil chaque année. C’est dire s’il est important de promouvoir des mesures de protection […]

Un risque de cancer de la peau non mélanome accru pour les travailleurs en extérieur

Actualités scientifiques Autres cancers de la peau Informations sur le mélanome et autres cancers de la peau Mélanome


Avril 2022 – Les cancers de la peau non mélanomes (CNM) ou kératinocytaires sont les cancers les plus fréquents dans les pays occidentaux. Quatre-vingt-dix pour cent de ces tumeurs sont attribuées à une exposition excessive au soleil. Beaucoup de personnes sont exposées au soleil dans l’exercice de leur profession. Des études ont montré que ces […]

Interdiction du bronzage artificiel, cela vaut le coût !

Actualités scientifiques Autres cancers de la peau Informations sur le mélanome et autres cancers de la peau Mélanome


Mars 2022 – En 2009, l’organisation mondiale de la santé (OMS) a classé les différents dispositifs de bronzage artificiel (lits de bronzage, cabines, lampes…) comme étant carcinogènes c’est-à-dire comme capables de favoriser des cancers, en l’occurrence cutanés. Les personnes qui ont recours à ces méthodes ont en effet un risque de mélanome augmenté de près […]

Je m'abonne à la newsletter