Actualités scientifiques Autres cancers de la peau

Prévention des cancers de la peau, quelques mesures simples

Juin 2021- La fréquence du mélanome et des cancers kératinocytaires (c’est-à-dire les carcinomes épidermoïdes et basocellulaires de la peau) n’a cessé d’augmenter au cours de ces dernières décennies, particulièrement dans les populations à peu claire. Ainsi au Danemark a-t-on déploré 16 500 nouveaux cas de ces cancers cutanés en 2015. Or 90 % d’entre eux auraient pu être évités en adoptant une attitude adaptée vis-à-vis de l’exposition solaire, qui est la cause principale de l’apparition de ces tumeurs. 

De nombreuses campagnes ont été menées pour tenter d’informer et d’engager la population à prendre des mesures de protection vis-à-vis du soleil. Au Danemark toujours, une étude a été entreprise auprès de personnes adultes entre 18 et 65 ans partant en vacances pour une période de trois semaines entre mai et décembre 2018 dans une région à indice UV supérieur à celui du Danemark (ce qui est fréquent)…Le but était de tester l’efficacité de mesures de protection simples : éviter l’exposition solaire  pendant les heures les plus ensoleillées, se mettre à l’ombre, planifier les activité à l’extérieur et à l’intérieur en fonction de l’indice d’UV, se couvrir avec un chapeau adapté et appliquer davantage de crème photoprotectrice qu’habituellement dans le respect des recommandations du fabriquant. 

Parmi les 1 548 Danois recrutés pour cette étude la moitié devaient se conformer à ces mesures tandis que l’autre moitié (groupe contrôle) ne changeait pas ses habitudes. 

Finalement les participants des deux groupes ont eu autant de coups de soleil, même si dans le groupe des personnes ayant fait l’objet de recommandations, les mesures de protection ont été beaucoup mieux suivies. 

Rester à l’intérieur au milieu de la journée alors que le taux d’UV est maximal (entre 11 heures et 15 heures) procure la meilleure des protections. L’ombre ne donne qu’un faible niveau de protection (que l’on exprime en Sun protection factor SPF de 2 à 5) du fait de la réflexion et de la diffusion des UV. Les vêtements en tissu et les chapeaux procurent une protection élevée pour les zones du corps qu’ils couvrent (SPF de plus de 50). Cependant la protection apportée par l’ombre des chapeaux sur le visage est d’un faible niveau. Enfin les crèmes photoprotectrices (ou écrans solaires) doivent êtres d’un SPF de plus de 50 (50+) et être appliquées sur les zones du corps non couvertes en quantité suffisante alors que les consommateurs en utilisent habituellement au mieux deux fois moins qu’il ne faudrait. 

Les campagnes précédentes menées au Danemark et basées sur ces mêmes principes ont précédemment conduit à réduire globalement le nombre de coups de soleil et le bronzage artificiel. Mais la proportion de coups de soleil subis par la population des vacanciers dans des destinations très ensoleillées était restée inchangée (de 25 % en 2008 à 27 % en 2014). C’est encore partie remise selon cette nouvelle étude mais l’on peut tout de même considérer que les choses sont en bonne voie. 

Eviter les dangers du soleil, majeurs pendant ce type de séjours, repose en effet sur les mesures simples rappelées ici : Shade, Sunhat et Sunscreen. 

Dr Marie-Line Barbet


Køster B et coll. : Novel sunprotection interventions to prevent skin cancer: A randomized study targeting
Danes going on vacation to destinations with high UV index. PLoS ONE 15(12): e0244597. https://doi.org/10.1371/journal.pone.0244597

Actualité scientifique, avec le soutien institutionnel de Novartis

Ces articles sont susceptibles de vous intéresser

Cancers kératinocytaires : quels traitements pour les personnes âgées ?

Actualités scientifiques Autres cancers de la peau


Août 2021 – Les cancers kératinocytaires, c’est à dire les cancers de la peau qui ne sont pas des mélanomes, touchent dans un très grand nombre de cas des personnes de plus de 70 ans. A ces âges, la fragilité et un mauvais état de santé peuvent, d’une part, retentir sur l’évolution de ces cancers […]

Le mélanome peut aussi toucher le cuir chevelu

Actualités scientifiques Mélanome


Aout 2021 – Le mélanome malin peut se développer n’importe où sur le corps. Alors que la tête (y compris le cuir chevelu) et le cou ne représentent que 9 % de la surface corporelle, environ 20 % des mélanomes se situent à ce niveau. Les patients concernés sont en général plus âgés, de quelque […]

Pendant la pandémie de Covid 19, le dépistage du mélanome peut-il être « virtuel » ?

Actualités scientifiques Mélanome


Juillet 2021 – Le diagnostic du mélanome à un stade précoce est le garant d’une évolution favorable de ce cancer et permet d’en espérer la guérison. Dans la plupart des cas, les mélanomes sont repérés par les patients eux-mêmes ou leur entourage, ce qui les conduits habituellement à consulter rapidement leur médecin. Or pendant cette […]

Je m'abonne à la newsletter