Actualités scientifiques
L'essentiel sur le mélanome et autres cancers de la peau

Le mélanome lentigineux acral, un « sous type » agressif

Février 2022 – Le mélanome lentigineux acral (ALM pour acral lentiginous melanoma) est une forme rare de mélanome malin de la peau. Il est essentiellement localisé sur les paumes de main et les plantes de pied (d’où le qualificatif acral, relatif aux extrémités du corps) et il représente une grande proportion des mélanomes qui touchent les personnes à peau foncée. La prise en charge de ce type de tumeur suit les mêmes règles que pour les « mélanomes classiques » : elle dépend de l’épaisseur du mélanome mesurée au microscope et des résultats de la biopsie du ganglion « sentinelle » c’est-à-dire le principal ganglion situé dans le territoire de la tumeur. Ainsi peut-on décider de l’opportunité, après l’intervention chirurgicale, d’un traitement « adjuvant » par chimio ou immunothérapie. 

Par le passé et sans doute encore aujourd’hui, le AML est diagnostiqué avec plus de retard que les types de mélanome plus classique. Cela peut expliquer que les AML sont souvent trouvés à un stade plus avancé avec un plus mauvais pronostic. Mais on ne peut exclure la possibilité que les mélanomes acraux soient naturellement plus agressifs que les autres mélanomes, dont ils ne partagent pas les mêmes facteurs de risques (moindre rôle des UV du fait de leur situation, possible implication de l’exposition à des traumatismes et/ou des agents chimiques), ni les mêmes mutations génétiques. 

C’est en tout cas ce que suggère une étude menée sur 60 148 patients chez lesquels avait été diagnostiqué un mélanome de stade I à II aux Etats-Unis entre 2012 et 2015. Neuf cent cinquante-neuf d’entre eux avaient un mélanome de type ALM.  Tous n’ont pas eu de biopsie du ganglion sentinelle. Mais parmi ceux qui ont eu cette biopsie, si l’on compare les patients avec ALM et SSM de même épaisseur on constate que la biopsie est deux fois plus souvent positive pour les premiers (ALM) que pour les seconds ce qui signifie une plus grande « agressivité » des mélanomes de type ALM.  Au total la biopsie est positive pour 18,39 % des ALM de stade IB (tumeur de moins de 0,8 mm avec ulcération à l’histologie) et 30,53 % pour les tumeurs de stade II (1 à 2 mm). 

Le résultat de la biopsie du ganglion sentinelle est corrélée avec l’évolution, influant le risque de métastases ganglionnaires et autres et le taux de survie. Dans le cas du ALM, le taux de survie est diminué à un et à trois ans en cas de positivité de ce résultat dès les stades I à II de la maladie. 

Ces différentes observations encouragent à réaliser une biopsie du ganglion sentinelle pour les patients atteints d’ALM de stade IB et II, alors que ceci est souvent discuté pour les mélanomes de type SSM. Le taux de positivité est en effet plus important et ce résultat guide la prise en charge ultérieure : curage ganglionnaire, traitements adjuvants. 

Dr Marie-Line Barbet 

Cheraghlou S et coll. : Sentinel lymph node biopsy positivity in patients with acral lentiginous and other subtypes of cutaneous melanoma. JAMA Dermatol. 2022 Jan 1;158(1):51-58. doi: 10.1001/jamadermatol.2021.4812.

Actualité scientifique avec le soutien institutionnel de Novartis

Ces articles sont susceptibles de vous intéresser

Carcinome épidermoïde : les raisons possibles d’une chirurgie « sous optimale »

Actualités scientifiques Info patient Informations sur le mélanome et autres cancers de la peau Mélanome


Juillet 2022 – Le traitement du carcinome épidermoïde cutané (CEC) consiste dans la majorité des cas à l’enlever chirurgicalement, en laissant autour de la tumeur une marge de peau saine d’environ 5 à 10 mm en superficie et en profondeur. Si ces précautions ne sont pas suivies et si l’intervention a laissé du tissu cancéreux […]

La microscopie confocale par réflectance, un nouvel outil pour le diagnostic de mélanome

Actualités scientifiques Informations sur le mélanome et autres cancers de la peau Mélanome


Juillet 2022 – La détection d’un mélanome au stade de début et son traitement rapide sont reconnus comme essentiels pour le pronostic de la maladie ; ils permettent en effet d’espérer une évolution favorable et une guérison. L’examen à l’œil nu de la lésion suspecte n’est souvent pas suffisant mais depuis plusieurs années l’utilisation d’un dermatoscope (instrument […]

Soleil et cancer de la peau : où en sont les hommes ?

Actualités scientifiques Informations sur le mélanome et autres cancers de la peau L'essentiel sur le mélanome et autres cancers de la peau Mélanome


Juin 2022 – Selon les prévisions des épidémiologistes, le mélanome sera en 2040, le deuxième cancer le plus fréquent dans le monde et le premier cancer pour les hommes (si l’on exclut les cancers de la peau non mélanome). En effet les taux de cancers la peau sont beaucoup plus élevés pour les hommes et […]

Je m'abonne à la newsletter