Informations sur le mélanome

Actualité scientifique

Comptez vos grains de beauté sur les extrémités !

  

Février 2019 - Les grains de beauté ou naevus sont considérés comme provenant de mélanocytes (c’est-à-dire des cellules qui fabriquent la mélanine, pigment qui donne sa coloration à la peau) génétiquement modifiés et comme apparaissant chez des personnes prédisposées.

Ainsi, les enfants, qui ont la peau claire, des taches de rousseur, une tendance aux coups de soleil et une famille dont plusieurs membres ont beaucoup de grains de beauté, ont toutes les chances d’avoir eux-mêmes…beaucoup de grains de beauté. Par ailleurs, on pense qu’une exposition aux rayons ultraviolets (UV) intense tôt dans la vie est un élément essentiel pour initier le développement de naevus. Les relations entre l’exposition au soleil, la formation de naevus et les cancers de la peau, c’est-à-dire non seulement les mélanomes mais aussi les carcinomes basocellulaires et épidermoïdes (eux aussi « UV dépendants ») sont loin d’être schématiques.

C’est ce que soulignent les constatations du suivi pendant plus de trente ans de plus de plus de deux cent mille personnes, professionnels de santé aux Etats-Unis. Quand l’étude a débuté en 1986, ils ont été invités à compter le nombre de naevus qu’ils avaient sur les avant-bras et les jambes. Au cours des années qui ont suivi, ont été dénombrés 1 704 cas de mélanomes, 2 296 cas de carcinomes épidermoïdes et 30 457 cas de carcinomes basocellulaires.

L’analyse de ces résultats en tenant compte des autres facteurs de risque des personnes concernées (type de peau, style de vie…etc), a montré que celles qui avaient au départ au moins 15 grains de beauté sur les extrémités étaient davantage susceptibles d’avoir un mélanome ou un carcinome baso-cellulaire (risque presque multiplié par trois). En revanche cela n’était pas constaté pour les carcinomes épidermoïdes. Peut-être, suggèrent les auteurs de l’étude, parce que les cellules à l’origine des carcinomes basocellulaires se situent au même endroit dans l’épiderme que les mélanocytes à l’origine des naevus…Mais on peut noter aussi que les carcinomes basocellulaires, comme les mélanomes sont favorisés par une exposition intense aux UV.

Quoi qu’il en soit, le nombre de naevus au niveau des avant-bras mains, jambes et pieds est bien un indice d’un risque accru de mélanome (et de carcinome basocellulaire) surtout lorsqu’il est au moins égal à 15. Ce qui doit inciter à une surveillance étroite pour les personnes qui sont dans ce cas.

 

Dr Marie-Line Barbet

Wei EX et coll.:  Extremity nevus count is an independent risk factor for basal cell carcinoma and melanoma, but not squamous cell carcinoma J Am Acad Dermatol 2019 Jan 31 (doi: 10.1016/j.jaad.2018.09.044)

 


 


Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

TPL_BEEZ5_ADDITIONAL_INFORMATION