Informations sur le mélanome

Actualité scientifique

Protection solaire après un mélanome : ne pas baisser la garde

  

Avril 2019 - Le mélanome est devenu un cancer relativement fréquent dans les populations blanches à travers le monde. Or les personnes atteintes par ce cancer ont un risque accru d’avoir un nouveau mélanome. Puisque l’exposition au soleil est le facteur de risque évitable le plus puissant de mélanome, l’adoption de mesures de protection efficaces est alors d’une particulière importance à côté d’un suivi régulier de la peau. Plusieurs études et enquêtes ont montré que les personnes qui ont eu un mélanome, particulièrement les femmes, ont augmenté leur utilisation d’écrans solaires et de vêtements protecteurs juste après le diagnostic et se sont fait régulièrement examiner. Mais cette attitude « responsable » ne semble pas toujours perdurer.

 

Une étude s’est penchée sur l’évolution du comportement de 448 hommes et 341 femmes vivant en Australie chez lesquels un mélanome venait d’être diagnostiqué : ils ont été interrogés sur leur utilisation de crèmes solaires, leurs habitudes d’exposition au soleil pendant les week-ends et leur assiduité aux consultations de surveillance de leur peau. Les mêmes questions leurs ont été soumises tous les six mois pendant deux ans.  Globalement en ce qui concerne l’emploi de crèmes solaires, on constate trois types de démarche : constance dans l’absence d’utilisation pour 26 % des hommes et 12 % des femmes, maintien d’une utilisation occasionnelle pour 35 % des hommes et 29 % des femmes et utilisation croissante pour 30 % des hommes et 59 % des femmes. La plupart ont réduit leur exposition solaire au cours des week-ends mais pour 82 % des hommes et 69 % des femmes, cette exposition restait importante. Les hommes, les fumeurs, les personnes de moindre niveau d’éducation, celles qui se font bronzer et qui ne se font pas suivre sont les plus susceptibles d’avoir une attitude non adéquate.

Malheureusement, 75 personnes parmi les participants à cette enquête ont eu un autre mélanome au cours de ces deux années. Et l’on a pu noter que parmi ces patients, nombreux étaient ceux qui n’avaient pas eu recours aux crèmes solaires de manière satisfaisante.

Les résultats de cette étude sont riches d’enseignement. Ils montrent qu’en dépit de campagnes très soutenues en Australie, beaucoup de patients qui ont eu un mélanome ne deviennent pas plus prudents face au soleil, même si dans les premiers mois qui suivent ils sont plus enclins à utiliser des crèmes solaires et à réduire leur exposition. C’est sans doute à ce moment là qu’il faut intervenir pour inciter ces personnes à ne pas baisser la garde et continuer à se prémunir des effets du soleil.

Dr Marie-Line Barbet

von Schuckmann LA et coll. : Sun protection behavior after diagnosis of high-risk primary melanoma and risk of a subsequent primary. J Am Acad Dermatol. 2019 Jan;80(1):139-148.e4. doi: 10.1016/j.jaad.2018.06.068.


Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

TPL_BEEZ5_ADDITIONAL_INFORMATION