Informations sur le mélanome et autres cancers de la peau

Actualité scientifique

L’écran solaire en spray, aussi bien qu’en crème ?

  

Juin 2020 - Les parents informés des dangers de l’exposition au soleil pour leurs enfants sont toujours plein de bonne volonté. Mais ils se heurtent aussi toujours à une dure réalité : comment appliquer plusieurs fois par jour de la crème solaire sur la peau de leurs chérubins qui n’ont de cesse que de s’échapper pour aller jouer, détestent ladite crème « qui colle et/ou qui pique » et se trémoussent tant et si bien qu’il y a tout à craindre pour la qualité de la protection avec des zones bien enduites et d’autres qui le sont peu ou pas.

Pour contourner ces écueils, les fabricants de cosmétiques anti-solaires ont donc eu une idée de génie : celle du spray, qui permet de vaporiser l’écran solaire rapidement et de loin sans être obligé de maintenir l’enfant. La formule est, du reste, séduisante, pour tout un chacun. Elle évite l’application avec les mains, pas toujours propres surtout à la plage avec en particulier la participation des grains de sable…

Tout irait donc pour le mieux dans ce monde moderne, si certains scientifiques ne s’étaient brusquement posé la question : l’écran solaire en spray est-il aussi efficace que l’écran solaire en crème ?

Considérant que la quantité d’écran solaire par centimètre carré de peau appliquée par le consommateur est bien inférieure à celle qui est utilisée (soit 2 mg par cm2) pour tester la crème solaire et établir son indice de protection en laboratoire (SPF, ou sun protection factor), il y a tout lieu de s’inquiéter quant à la quantité d’écran solaire qui arrive sur la peau lorsqu’il est délivré en aérosol.

Qu’à cela ne tienne. Pour préciser les choses, nos chercheurs ont recruté 59 personnes qui participaient à un congrès à Denver (Colorado.) Au niveau de leur avant-bras non dominant (en général le gauche, préalablement recouvert d’une alèse absorbante, il leur a été demandé de vaporiser un écran solaire (Rocky Mountain Sunscreen SPF 30) de la même façon qu’ils le font habituellement en éloignant le flacon de 10 à 30 cm. L’alèse a été pesée avant puis immédiatement après la pulvérisation. La surface des avant-bras a été calculée. Et grâce à une formule mathématique, il a été possible de préciser la quantité de crème appliquée par centimètre carré. De plus le flacon d’écran solaire ayant été pesé avant et après, il a été possible de déterminer aussi la quantité de crème qui s’était perdue dans l’atmosphère.

Les résultats de tous ces calculs sont plutôt rassurants. En moyenne 1,43 grammes d’écran solaire par cm2 a été délivré avec le spray, ce qui est moins que les 2 mg/cm2 d’écran solaire utilisés pour les tests mais plus que ce que l’on obtient en appliquant une crème à la main (en moyenne 1,1 mg/cm2) et encore plus qu’avec un stick (moyenne 0,35 mg/cm2). Enfin la quantité moyenne d’écran solaire perdue dans l’environnement avec le spray est de 1 435 mg (59 % du spray)…

Conclusion, l’utilisation d’un spray pour appliquer un écran solaire pourrait procurer un niveau de protection plus proche de celui obtenu lors de l’expérimentation du produit qu’une crème appliquée à la main. CQFD

Dr Marie-Line Barbet

Broussard L et coll. Spray sunscreen: Characterizing
application area density and implications for sun protection. J Am Acad Dermatol., 2019, doi.org/10.1016/j.jaad.2019.07.094


 

 

 


 

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

TPL_BEEZ5_ADDITIONAL_INFORMATION